Navigation – Plan du site

Vol. 26, n°2 | 2007
Financer le développement par la mobilisation des ressources locales

Financer le développement par la mobilisation des ressources locales
ISBN 978-2-88247-068-3

Au moment où la communauté internationale s’apprête à évaluer le consensus établi en 2002 à Monterrey sur le financement du développement, ce dossier de l’Annuaire suisse de politique de développement propose d’éclairer deux aspects de la problématique : la mobilisation des ressources locales d’une part, le rôle de la coopération internationale dans la gestion des finances publiques des pays en développement d’autre part.

En 2002, la Conférence sur le financement du développement a établi un plan d’action basé sur six domaines complémentaires : mobilisation des ressources financières intérieures, investissements directs et autres apports de capitaux privés étrangers, commerce international, aide publique au développement, allègement de la dette et, enfin, révision des systèmes monétaire, financier et commercial internationaux. Cinq ans après, le « Consensus de Monterrey » reste une référence. Il a permis d’établir qu’un soutien extérieur, aussi massif soit-il, ne remplacera jamais les réformes fondamentales nécessaires aux économies nationales.

Par la pluralité des éclairages qu’il apporte, le présent dossier nourrit le débat. S’agissant de la mobilisation des ressources nationales, il aborde les (non)-retombées des bénéfices liés à l’exploitation des ressources naturelles, l’extension des réseaux de microfinance (microcrédit et microassurance) et l’accès au crédit, notamment dans le contexte de la libéralisation de l’économie. Tout en relevant son importance, l’Annuaire constate aussi toute l’ambiguïté du rôle de la coopération internationale dans la gestion des finances publiques des pays en développement, notamment quand elle prend la forme d’une aide budgétaire.

Le dossier met en garde contre les risques d’une financiarisation excessive et propose des pistes qui l’infléchissent : le retour à l’échelle locale, qui devrait notamment passer par une réforme de la fiscalité (sur les revenus et le patrimoine), et l’extension des fonds de garantie qui encouragent le financement des investissements productifs par des institutions de proximité. Ainsi serait favorisée une appropriation du développement par les acteurs eux-mêmes, dans le cadre de démarches citoyennes.



Auteurs principaux de l’ouvrage : Jean-Luc Bernasconi, Gilles Carbonnier, Daniel Fino, Christophe Gironde, Isabelle Guérin, Bruno Gurtner, Stefan Leiderer, Catherine Morand, Marc Nabeth, Lucas Oesch, Pascal Raess, Catherine Schümperli Younossian, Jean-Michel Servet, Kavaljit Singh, Jean-Luc Virchaux, Peter Wolff.

Notes de la rédaction

Nous remercions la Direction du développement et de la coopération (DDC) ainsi que le centre de prestations Coopération et Développement économiques du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) qui ont permis la réalisation de cet ouvrage.